Et si on se mettait au jeûne pour faire le ménage dans notre corps ?

jeunes

Le jeûne est un procédé connu depuis bien longtemps mais qui bizarrement, malgré des résultats surprenants, n’est que peu développé de nos jours. Bon quand on dit « bizarrement », en y réfléchissant un peu, ce n’est pas si « bizarre » que ça.

 

Tout d’abord il faut définir ce que c’est que jeûner et donc les différentes formes de jeûne qui existent. Pour l’homme commun, l’idée du jeûne est toujours un peu effrayante. Elle s’associe souvent à des concepts de faim, de punition, d’affaiblissement, de mort, en fait de sacrifice.
Pourtant, le jeûne a été enseigné par toutes les religions sans exception, et recommandé par les médecines de soutes les époques et de toutes les civilisations.

Quelles sont les différentes formes de jeûnes qui existent ?

Le jeûne hydrique :

 

Il consiste à ne pas manger mais autorise à boire de l’eau, dans la mesure où cette eau est la moins minérale possible (ex: Volvic).

C’est le type de jeûne le plus préconisé de nos jours et est réalisé d’une journée à un mois.

Soyons clair, il ne vous est pas recommandé de jeûner pendant une trop longue période car cela nécessite un réel suivi médical, contrairement aux jeûnes courts de 1, 2 ou 3 jours.

 

Le jeûne hebdomadaire :

Le jeûne hebdomadaire est un jeûne plus court mais plus régulier. Les temps conseillés sont de une journée de jeûne tous les 15 jours à partir de 20 ans, et une journée par semaine après 40 ans.

Bon, j’en conviens, il est difficile de dire que ces recommandations sont validés « scientifiquement ». On recommande bien (et on oblige même) aux enfants de manger de la viande quasiment tous les jours…

Pour revenir au jeûne hydrique hebdomadaire, il n’est pas nécessaire d’envisager une « préparation ». Seule une préparation mentale sera suffisante : »Allez, demain je jeûne! ».

 

 

Le jeûne longue période :

Contrairement au jeûne hydrique, ici on est partit pour une plus longue période : 3 jours , 1 semaine, 3 semaines…

Bref ce type de jeûne nécessite un ensemble de précautions dont les deux principales sont celles-ci :

      1. Une entrée dans le jeûne
      2. Une sortie du jeûne et une réalimentation

 

Exemple : un jeûne de trois jours

  • La veille du jeûne on mangera uniquement et à volonté, un mélange poireaux-carottes, cuit dans plusieurs eaux, pour effectuer un nettoyage intestinal. On pourra rajouter une purge douce le soir avant de se coucher. Jeûner avec les intestins pleins va rendre difficile votre jeûne : sensation de faim, ballonnements, douleurs abdominales, maux de tête..bref c’est pas bon !
  • Le dernier soir de jeûne, il est conseillé de refaire une purge.
  • Le lendemain, on refera un petit cocktail de fibres du genre « poireaux-carottes ».
  • Le surlendemain, on se réalimente progressivement avec une alimentation légère : pas d’excès en sortie de jeûne sinon vous risquez d’être bien malade pour le coup !

 

Pour ce qui est des purges, mieux vaut aller chez son pharmacien. Attendez-vous tout de même à ce qu’il saute au plafond quand vous lui parlerez de jeûne, c’est qu’il est formaté industrie le monsieur !

Donc pour ne pas vous laisser sans rien, niveau purge douce on trouve de la Frunctine par exemple.

Niveau purge plus profonde, voici quelques exemples :

  • le sulfate de sodium : 5g/10kg, dilué dans un verre d’eau tiède et boire avant le coucher suivi de plusieurs verres d’eau ou de tisane. Certaines personnes iront dans les heures suivantes à selles, 2 ou 3 fois de suite, d’autres devront attendre l’effet jusqu’à 24 heures après.

Inconvénients: mauvais goût. Un peu abrasif pour les intestins délicats.

 

  • tisane laxative : 3 sachets dans une tasse d’eau chaude puis boire plusieurs verres.

Inconvénient: mauvais goût. Moins efficace. Inflammation de la muqueuse intestinale
Encore une fois, allez voir votre pharmacien qui devrait, malgré tout, être capable de vous conseiller  :-).

 

Concernant les jeûnes plus long, on pourra supprimer les aliments suivants dans l’ordre concernant l’entrée et inversement pour la sortie du jeûne :

a) Tous les produits animaux : viande, œufs, produits laitiers, poissons, fruits de mer.
b) Tous les excitants : café, thé, sucre, sel, cacao, alcool, produits chimiques ainsi que les huiles et les graisses cuites.
c) Les graisses et huiles crues et les oléagineux.
d) Les céréales cuites.
e) Les mélanges de céréales et les fruits cuits.
f) Les mélanges de céréales et les fruits crus.

 

Bienfaits du jeûne hydrique :

 

  1. laver les liquides extra-cellulaires,
  2. laver tout l’organisme,
  3. dissoudre les cristaux et les calculs
  4. revitalise le corps, réveille les défenses immunitaires, active les courants énergétiques vitaux

Cette cure est réputée pour être sans danger à condition de la limiter dans le temps. Une durée maximale de 8 jours est préférable, notamment si vous n’avez pas l’habitude et surtout si vous ne disposez pas d’un suivi médical.

2) Le jeûne sec :

 

Le principe est clair, on n’avale rien, ni aliments ni boissons.

Ce type de jeûne est moins courant. IL peut durer trois jours maximum, bien que des records beaucoup plus importants aient été remportés sans problèmes. Mais soyons clair, on est pas ici pour battre des records, donc on oublie !
Point important : Le jeûne sec doit être inclus dans un jeûne hydrique.

L’exemple le plus court est le suivant: 

J-3 à J1: respect des règles d’entrée de jeûne présentées ci-dessus
J2: jeûne hydrique,
J3: jeûne sec.
J4: jeûne hydrique.
J5 à J8: respect des règles de sortie de jeûne présentées ci-dessus
La phase de jeûne sec peut durer un peu plus longtemps mais dans le cas présent, ce jeûne sera bien suffisant pour vous purifier.

Le jeûne sec a pour particularité de drainer plus profondément que le jeûne hydrique : il fait remonter tous les déchets colloïdaux vers les intestins.

 

A quelles conditions ne vaut-il mieux pas jeûner ?

 

Il existe des cas où il est déconseillé de jeûner sans en avoir discuter avec son médecin :

– Les personnes sous traitements médicamenteux

– Les personnes instables psychologiquement et sous anti-dépresseurs

– les personnes ayant eu un décollement de la rétine

– les personnes diabétiques

– les personnes atteintes de problèmes cardiaques et/ou cérébrales

– les personnes séropositives, cancéreuses

– les femmes enceintes

Encore une fois, certaines de ces catégories n’interdisent pas le jeûne mais imposent de consulter un médecin avant.

« Mais si je jeûne, je n’aurai pas d’énergie et je vais devoir rester coucher toute la journée !  » – Bien au contraire !

 

Dans de nombreux jeûnes possibles en groupes (voir à la fin de l’article pour obtenir des adresses), sont réalisés en campagne avec un exercice physique important chaque jour ! En effet, certains groupes préconisent même de nombreux kilomètres de randonnées chaque jour. Le fait est la marche stimule tout le métabolisme, augmente l’approvisionnement en oxygène, soutient la combustion des graisses, l’élimination des toxines ainsi que l’élimination des acides carboniques par les poumons.

Bref, jeûner, ce n’est pas rester coucher et penser au frigo toute la journée !

A quels effets secondaires dois-je m’attendre pendant le jeûne ?

 

  • Baisse de tension
  • douleurs
  • courbatures
  • hypoglycémie au début du jeûne
  • mode grincheux
  • peau qui sent fort
  • les cheveux secs et rêches
  • insomnies, rêves ou cauchemars

Bref les effets secondaires peuvent-être nombreux. Et c’est plutôt rassurant car ça prouve que ça fonctionne et que votre corps fait le grand ménage ! Donc ne vous inquiétez pas, il n’y a rien de graves là-dedans. Pour la baisse de tension, faites un peu d’exercices physique et elle remontera aussitôt ; pour les crampes on peut prendre du magnésium et pour les grincheux un peu de positivisme !

 

Le jeûne est aussi bon mentalement :

A travers l’histoire de l’humanité, le jeûne a bien souvent été représenté dans les religions en signe d’humilité, de piété et de charité. Mais il n’est pas nécessaire d’être croyant pour bénéficier de ses vertus spirituelles.

Pratiqué dans lieu autre que la maison, le jeûne peut être vécu comme une retraite. On prend du temps pour soi-même, on change des habitudes et on prend du temps pour réfléchir. Des conclusions et des changements de modes de vie plus en accord avec soi-même en sorte souvent.

Et le fait de se dépasser permet d’en apprendre davantage sur soi et de dépasser ses limites. Peut-être est-ce pour toutes ces raisons que Mahomet disait : « Si les croyants avaient véritablement conscience de la bénédiction qu’il y a dans le fait de jeûner durant le mois du Ramadan, ils souhaiteraient que ce mois dure toute l’année » ?